Esprit d’hiver

esprit-d-hiver,M119310 esprit-d-hiver,4M de couv

SUPERBE ROMAN. J’aime beaucoup Laura Kasischke depuis En un monde parfait (lu avant la création de ce blog). J’ai par la suite eu la chance de lire Rêves de garçons, (chronique également publiée sur ce site) À moi pour toujours et Les revenants. Tous m’ont plu. Tous. Non seulement cette auteure écrit extrêmement bien mais ses romans sont superbement construits. Il en va de même pour Esprit d’hiver. Holly vit sa journée du 25 décembre tout en se remémorant son passé ; son enfance et sa jeunesse, sa mère et ses sœurs, les deux voyages en Sibérie pour y chercher Tatiana.

La construction y est PARFAITE. Le suspense est distillé avec un tel brio, une telle délicatesse que l’on plonge à pieds joints dans l’histoire, sans jamais réussir à en déterminer l’issue exacte avant la fin. L. Kasischke nous donne des tas d’indices tout au long du récit mais ce n’est qu’une fois le livre terminé que ces éléments prennent sens, lorsque l’on comprend –enfin-. Quand on les lit, ces indices, on ne sait pas qu’ils en sont. Ils ne sont jamais présentés tels quels. Ils sont, par exemple, un élément de la personnalité de l’héroïne ou une phrase prononcée dans un dialogue sans importance ou encore un geste ou bien une pensée. C’est là que réside toute la subtilité de cette formidable écrivaine. Tout n’est que sous-entendu mais rien ne nous prépare au final; que l’on reçoit en pleine face, qui nous brutalise l’esprit, qui nous hante des jours durant et nous pousse à la réflexion. Pour ma part, du moins. Je n’ai pas lu toute la bibliographie de L Kasischke mais tous ceux que j’ai lus me sont restés en tête des jours et des jours.

Ajoutons à cela les thèmes récurrents : une héroïne angoissée, issue de la classe moyenne, instruite, avec des principes de vie ; une touche qui nous apparaît fantastique mais il n’en est rien ;  une analyse subtile, non pas de la société américaine, mais des comportements créés par cette société.  Un roman magnifique,  profond, subtil, juste et fort.

Par Marraine Catherine, femme de 29 ans.

Résumé:
Holly se réveille avec une angoisse sourde le jour de noël. Elle est persuadée que son mal-être a un rapport avec sa fille Tatiana, adoptée en Sibérie il y a quinze ans. Son mari étant absent, Holly se retrouve seule avec sa fille qui présente un comportement étrange. Holly met cela sur le compte de l’adolescence mais reste très perturbée tout au long de la journée.

Fiche récapitulative:
Titre: Esprit d’hiver
Auteur: KASISCHKE Laura
Edition: Bourgeois, 2013

 

esprit-dhiver2 esprit-dhiver1 esprit-dhiver

One comment to Esprit d’hiver

  • Fred  says:

    ma sœur de cœur m’a demandé de lire ce livre, pour pouvoir comparer nos avis. Elle ne m’a pas orienté, gardant pour elle ce qu’elle en pensait jusqu’à ce que je donne ma note.

    Je ne connaissais pas cet auteur, n’avait jamais rien lu d’elle. Le résumé m’a intriguée, et… je l’ai dévoré en deux soirées!!

    Le décor est simple finalement: une maison familiale, un matin de Noël. Les acteurs? Pas très nombreux: une mère de famille, son mari (qui disparait après le premier acte) et sa fille adoptive.

    Une grosse tempête de neige et un réveil tardifs sont les éléments perturbateurs. Sans cela, la journée se serait certainement passée comme tous les ans, à la même date.

    Mais voilà, la neige est là, et enferme mère et fille dans leur cocon. Mais qui dit cocon, dit chaleur… Et c’est là que ça devient troublant.

    Tatiana a 15 ans, et a été adoptée lorsqu’elle était toute petite. Ses parents l’ont aimée jusqu’ici au-delà de tout. Et si jusqu’ici tout à toujours parfaitement fonctionné, le réveil bancal semble au départ avoir déréglé les relations filiales.

    Tatiana boude et Holly patauge. Au fil des pages, l’atmosphère devient de plus en plus bizarre, de plus en plus glauque. La mère et la fille adoptent des attitudes et des réactions pour le moins étonnantes, et ni l’une ni l’autre ne semblent réagir à cela.

    J’ai été d’abord surprise de la lenteur du début du récit. Et je dois avouer que j’ai eu un moment de doute. Mais par la suite, les premiers petits éléments bizarres m’ont accroché au récit. La toute fin, magistrale de revirement, m’a donné une vraie claque!!! Je n’ai rien vu venir, rien pressenti de ce final bien plus qu’inattendu. Toutes les déductions que j’avais pu construire au long du livre se sont retrouvées balayées en une seule page!!!

    Voilà un livre qui m’aura demandé une pause après sa lecture, ce qui m’arrive rarement, je dois dire. Mais vraiment, après une lecture de ce genre, on ne peut vraiment pas enclencher autre chose sans l’avoir laissé décanter un peu!!

    Avis de Mélissa Vantongelen, autre chroniqueuse partenaire! 🙂

Leave a reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>